Atacama

Avant de remonter vers la Bolivie, on n’a pas pu résister de refaire un petit crochet au Chili pour aller explorer le nord et sa région d’Atacama.

Des cailloux, du sable et une sécheresse extrême font du désert d’Atacama l’un des endroits sur Terre le plus similaire à Mars.

Dans ce vaste désert de 105 000 km², les températures peuvent varier de 40 degrés entre le jour et la nuit, pour un taux d’humidité de seulement 2 à 3%, ce qui en fait le lieu le plus aride au monde avec un éventail de paysages.

Le Salar d’Atacama qui présente une variété incroyable de reliefs et de couleurs où par moment le blanc immaculé laisse place aux teintes ocres, roses et beiges.

Les fumées des geysers de Tatio qui sortent tout droit du ventre de la Terre avec de très belles colorations dues aux différents minéraux.

La Cordillère de Sel où vient s’enclaver la Vallée de la Lune et sa magie toute particulière, grâce aux sculptures naturelles formées par l’érosion du temps, et ses lacs saturés en sel qui nous ont permis de nager en apesanteur.

Et le Salar de Tara, entouré de volcans, un des paysages les plus impressionnants de l’Altiplano avec un col à plus de 4800 mètres d’altitude.

On a marché sur la lune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *